Deutsch
Français
English

Au volant du LRoS • Decembre 2016

Daniel Hotz • Président LRoS

Chers amis, chères amies,

Le vendredi 30 octobre, l'association faîtière des véhicules historiques, la Swiss Historic Vehicle Federation (SHVF), à laquelle nous sommes affiliés en notre qualité de club de marque, a organisé une soirée présidentielle au château de Hallwyl, sur les rives de l’Aabach. Un membre du LRoS, Rolf Mäder, siège au comité de la FSVA, où il dirige le domaine «Trade & Skills». Il s’agit de promouvoir la formation professionnelle des restaurateurs de véhicules anciens nouvellement créée. La SHVF, en tant qu’organe de la Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA), répond également de la formation des inspecteurs FIVA, qui délivrent des passeports FIVA pour les véhicules historiques. Ce passeport FIVA atteste notamment à l’attention des autorités compétentes l'état d'origine ou restauré d'un véhicule d'époque. Il s’agit d’une condition essentielle pour que le caractère historique du véhicule puisse être inscrit dans le permis de circulation. Des inspecteurs FIVA sont aussi issus des rangs du LRoS. Au sein de notre club, le responsable de ce domaine est Patrik Amman, qui dirige le secteur Infos Séries. Au total, 128 clubs de véhicules dans toute la Suisse sont affiliés à la FSVA, la faîtière représentant ainsi les intérêts de 22 824 membres au total. Cela confère un certain poids à l’association pour défendre ses intérêts et les nôtres et lui permet d'effectuer du lobbying sur le plan politique. Il s’agit d’une mission essentielle, car nous voulons continuer à pouvoir sillonner les routes à bord de nos véhicules, malgré les zones respectueuses de l’environnement ou des prescriptions européennes plus ou moins judicieuses en matière de sécurité routière et d’environnement.

Une telle soirée présidentielle est l’occasion de savourer toute la diversité de notre univers. Ainsi, des véhicules de toutes les marques et de toutes les époques se côtoyaient devant le château de Hallwyl. On y a vu le distingué président britannique du Rolls-Royce Club, très chic dans son complet trois-pièces carrelé, suivre de près le président du Jeep Club Mittelland à bord de sa Willys. Arborant la chemise de notre club, le président du LRoS que je suis avait revêtu la parure de circonstance, puisque 60% environ des présidents présents portaient la cravate. L’autre élément fédérateur, outre le plaisir de conduire nos véhicules anciens et la couleur argentée de nos chevelures, est que nous étions à 96% des hommes. Puisque nous en sommes aux données chiffrées, sachez que 60% des présidents de club ont entre 55 et 65 ans et que 25% ont plus de 66 ans. Seuls 15% ont moins de 55 ans. Mes 46 printemps font de moi le deuxième ou troisième plus jeune membre de cette assemblée.

Restons-en aux chiffres, puisque c’est avant tout de cela qu’il s’agissait au cours de cette soirée. Des chiffres à la baisse même. Dans nombre de clubs, le nombre de membres diminue en effet. Le président du Jeep Club Mittelland m’a expliqué que les membres de son club âgés de moins de 60 ans se faisaient vraiment (très) rares. La plupart des membres ont acheté leur Jeep au terme de leur service militaire, lui sont restés fidèles et ont renouvelé au fil des ans leur affiliation au club. La disparition des Jeeps et de cette pratique au sein de notre armée assèche évidemment cette filière de recrutement.

Les clubs qui ont le plus de peine à attirer de nouveaux membres sont les clubs de marque dont les véhicules enregistrent de fortes hausses de valeur. Il est ainsi rare qu'une jeune femme puisse ou souhaite s'offrir un «vrai oldtimer» au prix parfois surévalué, et le jeune père de famille qui s’approche au volant de sa VW Golf de 1974 doit s'attendre à ne pas être pris au sérieux par la communauté des conducteurs de véhicules anciens. Le vieillissement des présidents des clubs et des clubs eux-mêmes semble donc avoir débouché sur une vision surannée du monde. Pourtant, tout véhicule datant d’avant 1986 est par définition un oldtimer. Ce problème est évidemment un sujet de discussion au sein du comité de la FSVA. Son président, Lukas Oberholzer, a donc demandé ce que les clubs devaient changer pour attirer des amateurs et amatrices plus jeunes de véhicules d'époque. De nombreuses idées et propositions ont été débattues.

Fort heureusement, le LRoS n’est pas (encore) confronté à cette problématique, et ce, malgré la légère hausse de prix des occasions depuis la fin de la production du Defender. Un jeune enthousiaste peut en général encore s’offrir un Land Rover. Il va de soi que les prix parfois totalement surfaits des véhicules de série issus de chaînes de montage Land Rover que l’on voit sur autoricardo.ch me sautent aussi aux yeux. Toutefois, il suffit de consacrer un peu de temps et de prendre la peine de tisser des liens au sein de la communauté pour avoir régulièrement l'occasion d'acquérir un véhicule en bon état à un prix raisonnable. Nous avons aussi le devoir, à cet égard, de vendre nos véhicules non pas au plus offrant, mais à une connaissance passionnée et enthousiaste. Cela confirme en outre la conviction du comité du LRoS selon laquelle nous sommes le club pour TOUS les véhicules arborant le logo Land Rover.

Le vendredi 14 octobre, le président du CO de notre jubilé en 2017, Töbi Maag, a organisé sur place une réunion pour les membres du CO et nos soutiens locaux avec divers partenaires locaux à St. Stephen, lieu où nous fêterons notre anniversaire. Des discussions avec des représentants des autorités, propriétaires de terrains, propriétaires immobiliers, sapeurs-pompiers, samaritains et restaurateurs ont été menées. Tous les contrats et autorisations les plus importants sont déjà signés ou fermement obtenus. Nous allons prochainement publier sur le site web jubi.lros.ch le programme général de la manifestation. Je puis d’ores et déjà affirmer que la fête sera belle et que tous les amateurs de Land Rover, jeunes et moins jeunes, passeront un bon moment!

J’espère avoir le plaisir de vous voir nombreux lors des prochaines réunions de notre club avant la fin de l'année, et je saisis cette occasion pour vous souhaiter un bel hiver, sans accident, ainsi que de joyeuses fêtes de fin d’année!

Nous nous reverrons au plus tard lors de l’assemblée générale du LRoS le dimanche 29 janvier 2017, à nouveau au Classic Center Emil Frey AG à Safenwil.

Au nom du comité

Daniel Hotz, président LRoS