Deutsch
Français
English

Les rencontres de l'été • 2003

Auteur: Philippe Poffet

Comme chaque été, les rencontres entre passionnés de Land-Rover se suivent mais ne se ressemblent heureusement pas. J'ai eu l'occasion de participer à deux rassemblements importants, soit le French National et l'Italian National.

Comme pour les dernières éditions, le French s'est déroulé cette année encore sur le terrain des Combes-Grondées à Saint-Symphorien-de-Marmagne, au sud d'Autun. Organisé par Land Service, il a attiré encore plus de véhicules, exclusivement Land Rover bien sûr, que par le passé. En effet, 850 Lands et 2600 passionnés ont étés officiellement recensés, ce qui n'a pas été sans quelques conséquences négatives au niveau de l'organisation (en particulier au plan sanitaire...) mais en restant toutefois dans les limites de l'acceptable malgré une chaleur éprouvante et une poussière omniprésente. Le bruit tant des moteurs que des campeurs n'a connu que quelques heures de répit par nuit, mais comme chacun était venu plus ou moins en connaissance de cause...

Sur le terrain même, à part l'immense surface réservée au camping et au stationnement de la grande majorité des participants, diverses zones étaient offertes à l'évolution des véhicules. Plusieurs concours ont étés organisés (dessin pour les enfants, conduite assistée les yeux bandés, trial, élégance, gymkhana, etc), qui se sont tous déroulés dans la bonne ambiance et la solidarité habituelle à ce genre d'événement. Chacun a en outre eu l'occasion de parcourir les diverses pistes du terrain, afin d'éprouver par exemple les aptitudes de son véhicule à se sortir de la fameuse " zone des alligators " ou à franchir les diverses zones de trial.

Ayant personnellement participé à 2 road-boaks sur les 7 proposés et grâce à des parcours intéressants et variés sans être trop difficiles, j'ai eu l'occasion de découvrir une région magnifique, riche de paysages étendus et de lieux importants de l'histoire européenne. Le premier parcours se terminait au sommet du mont Beuvray, soit sur l'emplacement de l'ancienne Bibracte, capitale des Eduens où Vercingétorix a été désigné pour s'opposer à l'avancée de Jules César et de ses troupes à travers la Gaule, alors que le second tracé nous a mené à Autun dont la beauté de la cathédrale romane n'est plus à vanter, en particulier l'exceptionnel tympan du portail central.

De nombreux membres du club se sont côtoyés lors de ce week-end, mais la grandeur du site n'aura certainement pas permis à chacun de s'y rencontrer.

La seconde grande rencontre de ce début d'été s'est déroulée du 11 au 13 juillet derniers. Comme pour les quatre éditions précédentes, c'est le cadre grandiose de la station de Breuil-Cervinia, au pied italien du Cervin, qui a accueillit la manifestation organisée par l'Aosta Valley Land Rover club. Si l'accent avait été mis en France sur la pratique du tout-terrain pur et dur, c'est plus le plaisir des retrouvailles et la découverte des paysages impressionnants de la région du Cervin qui ont étés à l'ordre du jour ici. Le terrain de camping n'a rassemblé qu'une partie des participants, beaucoup d'autres choisissant de passer la ou les nuits confortablement installés dans un des nombreux hôtels de la station. Une autre différence significative fut également la très nombreuse délégation de Freelander, principalement italiennes, qui ont pris part à la rencontre. Mais comme en France, une seule vénérable Série I était de la partie, se distinguant par le nuage noir qu'elle a émis tout au long du week-end, et particulièrement en gravissant les rudes pentes des contreforts du Petit-Cervin.

Car une des caractéristique de la rencontre italienne est justement le parcours de haute altitude, qui franchit le col de Cime Blanche à plus de 3000 m. Partant de Breuil à 2050 m, les pistes très caillouteuses s'élèvent très rapidement par 2 itinéraires distincts, l'une au pied même du Cervin et contournant le lac Goillet, l'autre plus directe sur les flancs du Motta di Plété, avant de se rejoindre juste en dessous de la zone supérieure du col de Cime Blanche où un terrain de trial avait été préparé pour les plus intrépides. La descente, parfois très raide mais jamais dangereuse grâce aussi à une météo parfaite, ramenait enfin les participants sur le goudron au coeur de la station de Valtournanche.

La forte pente des chemins liée à la raréfaction de l'oxygène en altitude ont certes soumis les moteurs à de gros efforts, mais même les Freelander les plus luxueux ont franchit sans encombres les divers obstacles du parcours.

Ainsi, entre ces 2 grands événements, chacun a pu trouver l'animation qui lui convenait, et surtout cotoyer d'autres passionnés de Land-Rover.

Plusieurs grands rassemblements vont encore avoir lieu cet automne, en Belgique et en Angleterre notamment, ainsi que le désormais traditionnel rassemblement du Swiss National du 12 au 14 septembre prochain. Chacun trouvera les informations nécessaires sur le site www.lros.ch du club.

Philippe Poffet